Louis VAREILLE: Pas d'objectif ... pas de réunion


Il n'est pas besoin d'être John RAMBO pour se poser la question de l'objectif.

Vous êtes participant d'une réunion, c'est de votre responsabilité que de vous demander lorsque vous recevez l'invitation la raison d'être de la réunion et la raison de votre invitation. N'hésitez pas, allez voir votre chef ou bien l'émetteur de l'invitation pour poser la question, en la formulant avec tact et élégance :

Qu'attends tu de moi durant cette réunion ?
Voilà la bonne question. Pour vérifier que votre présence est nécessaire et vous préparer à contribuer. Sauf à penser que votre temps n'a aucune valeur, quel intérêt que d'assister à une réunion qui ne sait où elle va, ou bien où l'on n'attend rien de vous ?

Après avoir posé votre question, ne soyez pas surpris de lire un peu d'embarras dans le regard de votre interlocuteur ...



Une fois dans la réunion, posez vous à nouveau une question. La même :

Qu'attend-t-on de moi durant cette réunion ?
Cela va vous aider à finir d'organiser vos idées et contribuer. La variante imparable étant bien entendu :

Qu'est ce que j'attends de cette réunion ?
La trivialité de ces deux questions peut vous faire sourire. Prendre le temps d'y répondre vous fera réfléchir.



Alors que la réunion a démarré, si cela n'a pas été exprimé clairement, il est temps pour vous de prendre votre courage avec une main, votre intelligence relationnelle de l'autre et poser la question :

Qu'attendons nous de cette réunion ?
Par expérience, cela peut créer un peu de brouhaha. Parfois même quelques sourires teintés d'admiration de la part de certains de vos collègues. Dans tous les cas, cela va aider chaque membre du groupe à s'approprier un peu plus la réunion et mieux identifier sa contribution.



Bien entendu, si vous êtes l'animateur ou l'organisateur d'une réunion, c'est à vous, individuellement ou mieux encore avec l'aide de vos collègues que revient la responsabilité d'anticiper ces questions et de préparer la réponse à la question :

Qu'est ce que j'attends de cette réunion ? Qu'est ce qui me fera dire qu'elle a été un succès ?
Toutes ces questions sont évidentes. Sont elles systématiquement posées ? Sans doute pas lorsque l'on prend le temps de lire les études consacrées aux réunions où 50% des managers interrogés pleurnichent.



Arrêtons de pleurnicher. Et osons tout simplement.


الإبتساماتإخفاء